Certains humains déploient d’immenses ressources en termes de temps, d’argent et d’efforts dans le but de créer un robot conscient.

Mais se sont-ils demandés en premier lieu si l’homme était conscient ?

Car si la réponse est négative, il suffit de prendre n’importe quel humain sur cette planète et ils auront leur robot avec un semblant de conscience.

Quelles sont les actions quotidiennes d’un humain ?

Il se réveille avec un réveil à heure fixe.

Il suit sa routine matinale.

Il va au travail pour effectuer les mêmes tâches que la veille.

Il fait les mêmes blagues à la pause-café que la veille.

Il a les mêmes ambitions que ses collègues et utilise les mêmes stratagèmes qu’eux pour améliorer sa position.

Le soir, il rentre chez lui, pendant le repas, il raconte sa journée à sa femme ou son mari, va coucher les enfants, puis va se coucher lui-même pour être en forme pour passer exactement la même journée le lendemain.

Quelle est la valeur d’une telle vie ?

Quel est l’intérêt de vivre ne serait-ce qu’une seconde fois une de ces journées ?

J’en entends déjà s’exclamer : “C’est la vie mon ami, arrête de rêver et sois réaliste !”

Ce à quoi je réponds que ces gens méritent entièrement leur vie de robot et que discuter avec eux n’a virtuellement aucun intérêt.

Pourquoi ?

Car ils sont entièrement conditionnés par la société !

La société leur a vendu une vie de robot à la naissance.

Mais comme ils ont signé le contrat dans leur plus tendre enfance, ils ne se souviennent pas qu’il fût un jour, où ils avaient le choix.

Ils arrivent même à justifier leur conditionnement en pensant :

“Ça a toujours été comme ça et ce sera toujours comme ça, seuls les fous pensent autrement.”

Pour le peu de robots qui, en lisant ces mots sentiraient en eux ressurgir une partie d’humanité, retrouver ce contrat, examinez-le, pesez le pour et le contre.

Après cela, vous pourrez décider entre retourner dans votre vie de robot réglé au millimètre près, ou vous pourrez décider de déchirer ce contrat dans l’espoir d’un jour retrouver votre humanité.