Voilà une des choses qui m’a demandé une éternité à comprendre.

Et qui m’en demandera sûrement une autre avant d’être entièrement intégrée dans mon être.

Cette chose représente la solution à un des plus grands problèmes de mon existence.

Depuis aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours été perdu dans ce monde et dans cette vie.

Je ne comprenais pas comment ce monde fonctionnait et surtout pourquoi.

Y avait-il réellement un sens à toute cette absurdité ?

Je recherchais la vérité absolue.

La seule, l’unique, la cause première, la vérité la plus fondamentale de toutes les vérités.

La boussole qui m’aiguillerait dans la vie.

Le prisme qui me permettrait de comprendre le monde et le sens de mon existence.

J’ai cherché cette vérité dans la connaissance.

Malheureusement, plus j’acquérais de connaissances, et plus je perdais espoir de trouver un jour cette vérité absolue.

Car ce monde m’apparaissait comme une grande comédie absurde et insignifiante.

Et alors que je n’en avais déjà pas beaucoup, j’ai perdu toute envie, tout espoir, toute joie de vivre.

J’ai abandonné de chercher, de comprendre intellectuellement le sens de la vie.

Et après avoir côtoyé les abysses les plus sinistres.

J’ai découvert que l’on pouvait aussi “penser” ou plus exactement expérimenter avec son cœur.

Et c’est là que tout a changé.

Mon cœur, en s’ouvrant, a aussi ouvert mes yeux.

Et pour la première fois,

J’ai vu, j’ai été émerveillé et j’ai souri longuement et profondément comme un enfant.

Cette vérité, là voici.

Comme toutes les vérités les plus fondamentales.

Cette vérité n’est pas compliquée ni complexe.

Au contraire, elle est extrêmement simple.

Cette vérité n’est pas cachée ni réservée aux initiés.

Au contraire, elle a toujours été juste sous mes yeux.

Cette vérité est évidente.

Cette vérité est émerveillante.

Cette vérité est divinement comique.

Cette vérité est tout simplement que le monde, l’existence, la vie, ta vie ne peut pas être uniquement comprise intellectuellement.

Elle doit s’expérimenter et être embrassée avec le cœur.

Mais voilà la subtilité, pour l’expérimenter, il faut que tu suspendes toutes tes connaissances et que tu t’abandonnes entièrement au moment présent.

Pour t’aider à te détacher de tes connaissances, laisse-moi te rappeler que ces connaissances ne sont en réalité que des heuristiques, des trucs et astuces qui te permettent d’opérer dans ce monde.

Mais toutes ces connaissances ne sont pas la vérité.

Ce sont seulement des approximations temporaires et (parfois) utiles.

Une fois que tu as suspendu toutes tes connaissances.

Il faut que tu suspendes tous tes à-priori, toutes tes opinions, tous tes jugements.

Ce processus n’a qu’un seul but :

Que tu deviennes une feuille vierge,

un enfant d’une naïve pureté,

que tu meurs à toi-même.

Le piège est que ce processus n’est pas constitué de plusieurs étapes.

Il n’a en réalité qu’une seule étape, voire aucune.

Et c’est pour cette raison que virtuellement chaque être humain restera à jamais coincé dans le piège infini de l’étape intermédiaire.

Ainsi, ce processus qui, comme je l’ai dit n’en est pas vraiment un, doit être fait dans l’instant, en s’abandonnant justement complètement à l’instant.

Et alors, dans cet instant précis, tu verras le monde comme un enfant.

Mais pas n’importe quel enfant, un enfant éveillé et comblé au plus profond de son être.

Et cet enfant aura par là même compris dans sa chair que tous les adultes de ce monde sont aussi des enfants.

Sauf que ces autres enfants s’illusionnent en pensant être des adultes et en s’accrochant à leurs illusions de connaissances.

Car tant qu’ils s’accrochent à leurs illusions, les adultes ont peur de plonger et d’expérimenter le mystère de l’existence.

Alors que l’enfant débarrassé de toutes illusions est connecté à ce mystère ultime, et par là-même s’en émerveille et en tire une jouissance dans le plus profond de son être.